jeudi 10 mars 2016

Planifier son roman # 4 : le synopsis




J'avais commencé, il y a quelque temps déjà, à vous écrire un joli petit article là-dessus, avant de m'apercevoir que la méthode que j'expliquai ( fortement inspiré de celle d'Élisabeth George) ne me convenait pas du tout. Je pourrais sans problèmes l'envoyer à ceux que ça intéresse. Pour le moment, je vous propose de revenir à la méthode que j'ai réellement utilisé pour mon projet et plus proche de la méthode du flocon. Après tout, le principe des deux méthodes est assez proche, seule la mise en œuvre diffère un peu. 

Commençons par dresser un bilan de la situation. A ce stade, vous devriez avoir sous la main un résumé dressant la situation générale de votre histoire, de fiches personnages et de fiches décors. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez toujours revenir aux étapes précédentes ( cliquer sur l'image)




Normalement, la création de vos personnages et des lieux dans lesquels ils vont évoluer doit vous avoir donné de nouvelles idées de développements pour votre roman. Je vous demande maintenant de prendre quelques secondes pour vous demander si votre histoire tient la route et si cela vaut la peine de passer à l'étape suivante.


Je vous entends déjà pester derrière vos écrans " Elle se fiche de nous celle-là ! Après s'être embêté à faire tout ça, on ne va qu'en même pas s'arrêter là" . D'accord, mais réfléchissez une minute. Si votre histoire est bancale ( attention, je ne dis pas que c'est le cas. Je suis sûre que la plupart d'entre vous tiennent des histoires formidables et j'espère qu'ils trouveront la motivation de mener le projet jusqu'au bout ), ne pensez-vous pas qu'il vaut mieux s'en rendre compte maintenant que dans six moi quand vous aurez passé plus de 500 heures à rédiger le premier jet ?

Vous êtes satisfait de votre travail ? Tant mieux. Remettons-nous au boulot !

Nous allons maintenant mêler l'intrigue générale aux histoires personnelles des personnages afin d'obtenir le synopsis de référence de votre roman. Le but est d'obtenir un document le plus complet possible. Dans la méthode du flocon, cela est fait en deux étapes ( étapes  5 et 7, si je me souviens bien). Personnellement, je l'ai d'un seul coup, mais n'hésitez pas à revenir sur votre premier synopsis pour y ajouter des détails si vous le trouvez trop succinct. 

Laissez évoluer vos idées comme elle le souhaite.

Comme tout ce que vous avez fait avant, ce document est destiné uniquement à votre usage personnel. Ne cherchez pas à ce stade à faire de belles phrases, mais plutôt à clarifier les situations, afin qu'au moment d'écrire vous ne vous retrouviez pas bloqué. Il pourra être remis au propre plus tard, au moment de préparer une fiche de présentation de votre roman aux éditeurs, mais chaque chose en son temps. L'une des principales raisons pour laquelle bien des manuscrits ne sont jamais terminés est que nous voulons sans cesse brûler les étapes. Nous voulons tous faire d'un coup la planification, l'écriture, les corrections, la recherche d'éditeurs... Résultat, rien n'avance,et c'est un roman de plus qui ne verra jamais le jour.  

Un mot d'ordre : le conflit


On ne le répétera jamais assez, le conflit est ce qui fait avancer l'intrigue. Une histoire, ce sont des personnages en conflit avec les autres et/ou avec eux-mêmes. Alors, prenez le temps de réfléchir aux conflits internes ou externes qui agitent les différents protagonistes de votre roman et aux conséquences qu'ils auront sur l'intrigue générale. 

Vous devez maintenant avoir un document de 1 à 4 pages décrivant avec détail ce qui va se passer dans votre roman.


Attention

 Ce document n'est qu'un outil. Il n'est pas gravé dans le marbre et ne fait pas force de loi. Ce n'est pas parce que vous avez écrit quelque chose dans le synopsis que l'histoire doit forcément ce dérouler ainsi. L'écriture est avant tout une activité créative. Si pendant la rédaction, une nouvelle idée s'impose à vous, que vous dites, "c'est comme ça que ça doit se passer !", alors changez le synopsis en conséquence de manière à rester cohérent. Cette méthode n'a pas pour but de brider votre imagination, mais au contraire d'en tirer le maximum.

Je sais bien qu'à ce stade vous devez bouillonner à l'idée de commencer ENFIN à écrire votre histoire. Mais je vous demande encore un peu de patience. Il reste encore une toute dernière étape que nous verrons ensemble la semaine prochaine : la création du plan.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire