mercredi 27 avril 2016

Zoom sur # 2 : la série Locke and Key



Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, nous allons parler d'un comics, les Locke and Key, écris par Joe Hill et dessinés Gabriel Rodriguez.

Les auteurs

Joe Hill ( scénariste)


Fils du célèbre écrivain d'horreur Stephen King, Joe Hill est né en 1972 dans le Maine. De son vrai nom Joseph Hillstrom King, il prend le nom de Joe Hill, chanteur engagé en l'honneur de qui il a été prénommé afin de construire sa carrière sur son propre mérite et sortir de l'ombre de son illustre père.


En 1999, il reçoit le prix du roman court A. E. Coppard pour sa nouvelle Mieux qu'à la maison . Durant les années suivantes, il écrit de nombreuses nouvelles. Il publie son premier roman en 2007 pour lequel il reçoit plusieurs prix. Satisfait de son succès, il confirme publiquement son identité.
Il scénarise également la série de comics Locke & Key, édité par IDW Publishing, et dont le premier numéro est épuisé dès le jour de sa parution. En 2009, il co-écrit un roman court , Plein Gaz, avec son père. Il publiera ensuite deux autres romans : Cornes en 2010 et NOS4A2 en 2013.


Gabriel Rodriguez (dessinateur)


Gabriel Rodriguez est un dessinateur chilien, né en 1976. Il est le co-créateur avec Joe Hill du monde de Locke and Key. Il a également illustré Seduth et Secret Show de Clive Barker, Beowulf, et Land of the Dead de George A. Romero, ainsi que plusieurs comics des Experts.






L'histoire


Locke and Key parle de Locke et de Key. D'un côté, nous avons les Locke, une famille déchirée par le meurtre brutal du père assassiné par un étudiant déséquilibré. De l'autre, une maison de campagne au nom prophétique de Keyhouse sur l'île de Lovecraft, qui recèlent des clés aux étranges pouvoirs.  Les enfants Locke, Tyler, Kinsez et Bode tentent tant bien que mal de se reconstruire, tout en gérant une mère alcoolique, et les attaques d'un être maléfique qui veux s'emparer des clés.

Le ton est donné dès les premières pages avec le meurtre sanglant du père par deux adolescents psychopathes. Les gamins Locke vont en baver. L'univers est glauque, oscillant entre fantastique et horreur. 



Les graphismes

Le style de Gabriel Rodriguez peut rebuter au premier abord, notamment au niveau des visages, un peu perturbant, mais passé cette première impression on s'aperçoit qu'il est tout a fait adapté à l'histoire et contribue à l'ambiance dérangeante de l'oeuvre.



Publication

Initialement publiés par IDW Publishing, les six tomes de la série sont tous édités en français par Milady.




Pour conclure, Locke and Key est une excellente saga, bien loin de l'image que j'avais des comics. L'intrigue est original et se réinvente tout au long des différents tomes. Pour l'instant, je n'en suis qu'au tome 4, je ne peux donc pas me prononcer sur la fin, mais pour l'instant, je ne saurais que vous la conseiller. 




2 commentaires:

  1. Merci pour cette découverte! Je n'aime pas trop les histoires d'horreur, mais en dessins, ça doit être différent. Je crois que beaucoup de bandes dessinées gagneraient à être mieux connues! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'aime pas trop les histoires d'horreur non plus d'habitude. Je lis surtout le soir et ce n'est pas forcément une bonne idée de se mettre se genre de scènes dans la tête avant d'aller se coucher. Surtout quand on a une imagination un peu trop fertile. Mais c'est vraie qu'en dessins, ça passe mieux. C'est peut-être juste une impression personnelle, mais je rentre moins profondément dans l'histoire qu'avec un roman.

    RépondreSupprimer