lundi 4 avril 2016

C'est lundi, que lisez-vous ?


Je rappelle rapidement le principe de ce rendez-vous pour ceux qui ne connaîtraient pas encore. Ce rendez-vous a été initié par Mallou et est maintenant géré par GalleaneLe but est simple, se retrouver chaque semaine pour parler de nos lectures passées, en cours et à venir.

Comme chaque lundi, on répond à ces trois petites questions :


1. Qu'ai-je lu la semaine dernièrement
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?




J'ai terminé Eléanore, de Holly Black, un roman jeunesse plutôt sympathique. 


Résumé :

Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Cc monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières doses. Or, un jour, un incident pousse Zach à arrêter le jeu. La nuit suivante, la poupée se réveille et se confie à Poppy : elle a jadis été fabriquée avec les cendres d'une fillette nommée Eleanor, et elle exige d'être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos.


J'ai aussi finie d'écouter L'élégance du hérisson, de Muriel Barbery. C'est la première fois que je m'essaye au livre audio et ce fut plutôt une bonne expérience. 

Résumé :

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision: à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."







J'ai ensuite enchaînée avec  Personne n'ai venude Toni Maguire, Ecriture, mémoire d'un métier de Stephen King, et le silence de Mélodie, de Sharon M.Draper, trois livres dans des genres assez différents, mais qui m'ont tous beaucoup plu.



Personne n'est venu : Mon enfance dans l'orphelinat de l'horreur par Garner
Résumé :

Robbie Garner n'a que 5 ans lorsqu'il assiste à la tentative de suicide de son père. Le même jour, sa mère alcoolique décide de le placer dans un orphelinat, ainsi que ses deux frères et sa sœur. Tenu par des religieuses, le Sacré-Cœur est en apparence un orphelinat paisible. Pourtant, on y commet les pires abus. Privations, sévices corporels, humiliations..

Robbie trouve la force de résister, mais son frère cadet Davie gardera d'importantes séquelles psychologiques. Plus tard, Robbie est transféré à Haut-de-la-Garenne, où des gardiens pervers et violents organisent en toute impunité des orgies sexuelles d'une cruauté inouïe. Certains enfants se suicident, d'autres disparaissent mystérieusement...




Résumé :

Mélodie n’est pas une enfant ordinaire. À cause de sa maladie, elle ne peut ni marcher ni parler, mais elle a une mémoire photographique et elle se souvient de tout ce qu’elle a vécu dans les moindres détails. À seulement 11 ans elle est déjà plus intelligente que les adultes qui veulent la diagnostiquer, et bien plus encore que ses camarades de classe, les mêmes qui pensent qu’elle est attardée car elle ne peut pas les contredire. Mais Mélodie refuse d’être définie par son handicap, et elle est déterminée à le faire savoir au monde entier… d’une manière ou d’une autre.








Résumé :

Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l'un et l'autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l'écriture et la vie. Résultat: ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu'est l'inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu'il est bien plus qu'un maître du thriller: un immense écrivain. La vie n est pas faite pour soutenir l'art. C est tout le contraire.








Résumé : 

Être Margaret Thatcher ou rien. C'est toute l'ambition d'Eve Bowen, secrétaire d'État au gouvernement britannique. Jusque-là, pas la moindre erreur de parcours. Mère célibataire, elle a su émouvoir une partie de l'opinion et séduire l'autre par son conservatisme farouche. L'enlèvement de sa fille ruine d'un coup sa vie de femme et ses plans de carrière. Eve doit renouer avec le père de l'enfant, un homme rayé de sa vie depuis longtemps. Ce Dennis Luxford, devenu rédacteur en chef d'un journal à scandale, elle le hait au point de soupçonner sa participation au kidnapping.

Havers et Linley ne croient pas à cette thèse. En revanche le couple de flic le plus baroque et le plus intuitif du Yard a compris que cette affaire politico-mondaine en cachait une autre, sordide et sanglante.






Sur mes étagères :

 Écriture :

Bonne semaine à toutes et à tous !


2 commentaires:

  1. Ahhh, celui de Stephen King est mon livre de chevet! ;) J'ai trouvé ton blog par hasard, et je suis ravie de l'avoir découvert!! :D

    RépondreSupprimer
  2. Personne n'est venu me tente énormément !
    Et L'élégance du hérisson j'adore ! Le livre mais aussî le film ^^ j'adorerais aussi lire des livres audios :D
    Bonnes lectures à toi ^^

    RépondreSupprimer