mercredi 22 juin 2016

World building ou comment créer un univers pour votre histoire # 1 : Modeler le monde





Je commence une nouvelle série d’articles sur la création d’univers qui devrait nous tenir occupés un petit moment. En effet, construire un monde à partir de rien, que ce soit pour un jeu, une histoire ou quoi que soit d’autre, peut s’avérer une tâche difficile. Il y a de nombreuses choses, dont votre univers à besoin, pour paraître naturel et avant de pouvoir ajouter ces éléments, il y a beaucoup de paramètres à prendre en considération. Que vous souhaitiez créer une ville, un royaume, une planète entière, voir toute une galaxie, les mêmes méthodes pourront être appliquées. Les plus gros projets requerront simplement quelques étapes ( et un certain nombre d’heures de boulot) en plus.

Comme pour la planification, c’est une nouvelle méthode que j’essaye pour mes romans. Je me suis cette fois inspiré grandement de la méthode proposée sur le site Fantasy name generator ( en anglais). Je reprendrais donc forcement de nombreux éléments abordé sur ce site en y ajoutant, bien sûr, ma petite touche personnelle. Pour ceux qui seraient trop pressés et qui auraient le courage de tout lire en anglais, n’hésitez pas à aller y faire un petit tour. Le site est très fourni et il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver, mais c’est une vraie mine d’or. Vous y trouverez entre autres des générateurs de noms pour tout et n’importe quoi : pour des créatures fantastiques comme les elfes, les fées ou les vampires, mais aussi pour des personnages de romans historiques ou contemporains avec, par exemple, un générateur de noms amérindiens, vikings, celtes...

Maintenant que tout cela est dit, nous pouvons nous mettre au travail.


Etape 1 : Modeler le monde

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’aspect physique de votre monde, à sa géographie.Nous allons pour l’instant le créer vide, c’est à dire, sans aucune espèce pensante. Bien sûr, même à cette étape, il peut être intéressant d’avoir une idée de ce qu’on aimerait avoir pour notre histoire. Par exemple, si votre histoire raconte l’histoire d’un jeune orphelin dans une caravane de marchands nomades, il pourra être intéressant de créer un désert. Mais si vous préférez vous laisser l’inspiration venir sans à priori, c’est très bien aussi.

La terre


Tout d’abord, nous allons nous intéresser à la terre, c’est à dire aux surfaces immergées de votre monde. Nous allons créer des continents.

Je ne vais pas vous faire ici un tutoriel de création de cartes. Premièrement, je ne suis ni cartographe ni graphiste. Deuxièmement, ce n’est pas ce qui nous intéresse pour le moment. En effet, même s’il est agréable d’avoir une jolie carte ( je parle en connaissance de cause, je suis capable de passer des heures à tracer une chaîne de montagnes pour que cela rende bien sur le dessin), un simple schéma à main levée suffit à situer les éléments et donc à avancer dans l’histoire.

Pour ceux qui sont à l’aise avec l’informatique, Gimp est un logiciel pratique ( et surtout gratuit ) pour la création de cartes. Je m’explique. Pour peu que vous sachiez utiliser le système de calques, vous pouvez ensuite faire à apparaître et disparaître à loisir les informations en fonction de vos besoins. Par exemple, vous pouvez avoir un calque "contours" ( pour le contour de vos continents), un calque "montagne", un calque "rivière et fleuve", un calque "pays", un calque" météo", un calque "ressources naturelles" et j’en passe, et ne laisser présent que les détails qui vous intéressent ce qui est beaucoup plus compliqué sur papier. Bien sûr, Gimp ne doit pas être le seul logiciel à permettre ce genre de chose, c’est juste celui que je connais le mieux. De toute façon, l’important est que vous soyez à l’aise avec l’outil que vous utilisez.

Esquissez donc la forme de votre ou de vos continents. Si comme moi, vos connaissances en géographie et en géologie sont plutôt limitées ( j’ai fait des deux ce qui m’a juste permis de me rendre compte de mon ignorance dans ces domaines), n’hésitez pas à vous inspirer de ce qui existe sur terre. Une carte retournée, une île qui se transforme en continent ( ou l’inverse), un découpage un peu inhabituel et le tour est joué.





Vous remarquerez que j’ai laissé un cadre vide pour noter des informations qui me semblent importantes.Comme je l’ai dit plus haut, à ce stade ma carte doit surtout être fonctionnelle.


Les éléments naturels


Maintenant que nous avons une idée de la forme de vos continents, nous allons ajouter les éléments naturels, c'est-à-dire les fleuves, les rivières, les montagnes, les forêts, les lacs, etc. Inutile d’être trop précis pour l’instant. Mieux vaut ajouter d’abord les gros éléments ( chaînes de montagnes, fleuves…) et voir comment ils interagissent entre eux, plutôt que d’ajouter plein de détails, de dessiner le moindre petit cours d’eau, la moindre falaise pour se rendre compte ensuite que les différents éléments ne fonctionnent pas bien ensemble.

Encore une fois, n’étant pas une cartographe confirmée, et surtout parce que je trouve bien plus intéressant le côté « humain » de la création d’univers (et de la géographie en général), je me suis contentée de reprendre la plupart des éléments d’une carte réelle. Mais si le cœur vous en dit, libre à vous de laisser libre cours à votre imagination. Pour que votre monde reste crédible, il vous faudra quand même respecter quelques principes de base (ou alors trouver une bonne explication pour ne pas le faire). Quelques exemples tout simples :
  •  Les rivières naissent dans les montagnes pour aller ensuite se jeter dans les fleuves qui eux-mêmes finissent leur course dans la mer. Donc, penser à mettre des montagnes :) .
  • Pensez aussi à la dérive des continents. Si votre monde a tant soit peu à voir avec le nôtre, les différents continents formaient à l’origine une seule et même terre. Certaines zones doivent donc sembler pouvoir vaguement s’emboîter.
 Ce ne sont que des exemples que vous connaissiez probablement déjà. Vous l’aurez compris, je n’ai pas la prétention de vous donner de cours de géo. Je laisse ça à d’autres plus calés que moi en la matière.



Le relief



Au risque d’être un peu redondante avec la partie précédente, je me permets d’insister sur l’importance de donner de la hauteur et de la profondeur à votre monde. Élément bien souvent négligé, le relief apportera du réalisme et de l’originalité à votre univers. Il viendra aussi nourrir l’intrigue de votre histoire. La scène ne sera pas la même si deux armées doivent se rencontrer en plein champ ou dans un territoire de colline. De même si vos marchands doivent gravir des montagnes pour échanger des marchandises cela risque de leur compliquer grandement la tâche. Cela pourrait même amener certaines zones à être presque complètement coupées du monde et à évoluer d’une façon radicalement différente de leurs voisines. De même l’ambiance ne sera pas la même si votre ville est construite au bord d’une falaise ou sur un pic solitaire. Un peu de hauteur peut faire toute la différence, pas seulement pour votre monde, mais aussi pour votre histoire.

Il existe des éléments originaux qui vont permettre d’apporter du relief à votre monde : Cascade, caverne, falaise, fjord, volcans, pitons rocheux, ravines…

Pour plus de détails sur ces reliefs, je vous invite à visiter le blog de Zaha, Monde de Fantasy, bien plus calé que moi sur le sujet. Elle est un peu plus avancée que moi sur sa série d’articles sur la création d’univers, et si je vous conseille vivement de consulter ses articles j’espère que vous n’abandonnerez pas les miens pour autant. Je vous promets que nous n’aborderons pas les choses de la même façon et que les deux approches seront complémentaires.

Le climat


Je ne vais pas m’appesantir sur le sujet, mais je tenais à souligner l’importance du climat sur votre monde et ses habitants. C’est lui qui façonnera la faune et la flore de votre monde, mais aussi les civilisations qui s’y développeront. Un climat désertique verra, par exemple, naître des sociétés nomades se déplaçant d’oasis en oasis, alors qu’un climat tempéré permettra l’essor de grandes villes et de communauté agricole.

Dans cette étape, nous allons réfléchir aux différents types de climats qui seront présents sur votre monde et aux types de végétaux qui vont pouvoir s’y développer. Encore une fois, je vous invite à faire un tour chez Zaha pour plus de détails sur les types de climats (ici et ).

Voici ce que cela donne pour moi :


Bien que la carte ne soit pas particulièrement jolie, elle a le mérite de me permettre de visualiser rapidement les choses. Je me permets de refaire un peu de pub pro GIMP (je vous jure que je ne reçois pas d’argent pour ça) en faisant remarquer que les montagnes et les fleuves dont je n’ai pas besoin ici n’apparaissent sur la carte. De même, je peux faire disparaître les infos sur le climat en un clic.

Bon, je l'avoue volontiers, je prends rarement le temps de détailler comme ça mes cartes. La plupart du temps, je me contente d'y réfléchir et de garder tout ça en mémoire. A vous d'ajuster le niveau de détails de vos cartes en fonction de vos préférences.


Je m’arrêter là pour aujourd’hui. Je ne voudrais pas vous décourager tout de suite. La semaine prochaine, nous verrons comment insuffler la vie dans votre monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire