mardi 23 août 2016

Sur mes étagères : Les gardiennes de l'ombre - La magie du cristal, par Sandrine Isac

 
Les gardiennes de l'ombre

Tome 1 : la magie du Cristal

Roman auto-édité

Thriller fantastique

Pages : 206












Résumé :
" Tamarra a été retrouvée inconsciente dans le bureau d'un avocat assassiné et gisant près d'elle. Incapable de se souvenir de cette nuit-là et des semaines qui l'ont précédée, elle ne peut s'empêcher de se sentir menacée. Elle fait d'étranges cauchemars. Pire, elle apprend qu'elle attend un enfant alors qu'elle ne fréquente personne. L'angoisse monte d'un cran lorsque lui revient en mémoire l'identité du père : un vampire! L'enfant devient dès lors l'objet de toutes les convoitises. Démons et humains la guettent... Tapies dans l'ombre, des femmes singulières la surveillent et useront de tous leurs pouvoirs afin de protéger la mère et l'enfant. Mais à quelles fins ? "




Avant de donner mes impressions, je voudrais d’abord remercier Sandrine de m’avoir permis de découvrir son univers. C’est mon premier service presse, et je suis honorée de sa confiance.

Le roman commence sur un mystère. Tamarra, une jeune étudiante en droit, a perdu la mémoire après un événement qu’on suppose traumatisant. En effet, elle a été retrouvée inconsciente dans le bureau de son patron, un avocat qui trempait dans des affaires plutôt louches de son vivant. Mais ce n’est pas tout, un inconnu la surveille et son entourage, en commençant par sa psy, semble jouer un double jeu. On comprend tout de suite que quelque chose de pas très net se passe, même si on ne sait pas encore quoi. Ensuite, les chapitres s’enchaînent entraînant de nouvelles questions. En effet, chaque élément de réponse nous amène à nous interroger davantage.

Le style est simple, sans fioritures inutiles. C’est plutôt agréable. Je n’aime pas vraiment les gens qui s’amusent à ajouter des phrases alambiquées partout. C’est un défaut qu’on retrouve assez souvent chez les auteurs débutants. Je crois que certains pensent que c’est une condition nécessaire pour être un « vrai » écrivain. Sauf que bien souvent la syntaxe ne suit pas. Du coup, l’ensemble est branlant et ardu à lire. Je sais que l’avis est discutable, mais, pour moi, un livre ne devrait pas demander des efforts énormes pour être lu. Les mots doivent avant tout servir l’histoire et c’est exactement ce qu’a réussi à faire Sandrine. La lecture est fluide, facile, ce qui participe au rythme du roman. Seul petit bémol, quelques répétitions que je n’ai pas pu m’empêcher de relever. En même temps, à force de les traquer dans mes propres textes, je deviens un vrai détecteur ambulant. Déformation professionnelle, si on peut appeler ça comme ça étant donné que mon roman n’est pas encore sorti.

J’ai aussi beaucoup aimé découvrir l’univers de Sandrine. J’adore les livres sur les vampires qu’y sortent des sentiers battus, et je n’ai pas été déçu. Je ne vais pas tout vous dire — il va falloir lire le roman pour en savoir plus — mais j’ai hâte d’en découvrir plus sur les différentes créatures qui apparaisse dans ce livre, et sur ces mystérieux cristaux. On sent un réel intérêt de Sandrine pour la spiritualité et les mythes et légendes. Du culte Inca à l'Inquisition, les thèmes abordés nous pousse à réfléchir aux différentes croyances qu'on eut les hommes au fils des siècles. 





" Je suis née il y a de cela plusieurs siècles, au Pérou, à l’époque Inca. Ma mère était une vierge du soleil, une Aclla. Elle avait été offerte par sa famille pour servir le dieu soleil, Inti. Elle était vouée, soit à servir au temple d’Inti, soit à être mariée à une famille riche afin de sceller des marchés entre tribus. Ma mère était particulière, elle était extrêmement empathique et j’avais souvent l’impression, petite fille, qu’elle communiquait avec… des forces invisibles de la nature. "


En bref, ce roman est une très bonne découverte. Je remercie encore une fois Sandrine de m'avoir fait partager son univers. Vous pourrez d'ailleurs la retrouver sur son blog, Les voyages de ma plume.











1 commentaire:

  1. Bonjour Abigael :)
    Je sais que je me répète mais tant pis. Merci pour cette belle chronique. J'avais envie d'écrire sur le mythe des vampires, qui m'a toujours fasciné, mais je ne voulais pas faire du copier-coller. J'avais envie de créer un univers autours d'eux mais différent. Ta chronique me rassure à ce sujet. Tu as raison quant à mes intérêts et j'espère en dévoiler d'autres dans le tome 2. Je me servirai certainement de certaines phrases de ta chronique pour la promo des Gardiennes, en incluant un lien vers ta chronique bien entendu. :)

    RépondreSupprimer