samedi 3 septembre 2016

Tag : Mes habitudes d'écriture - Partie 2



Voici la suite de ce tag sur mes habitudes d'écriture.

Vous avez raté le début, pas de problèmes, c'est par ici.

11. En tant qu’auteur (et non lecteur), préférez-vous écrire des nouvelles ou bien des romans ?


Je préfère écrire des romans. À vrai dire, j’admire beaucoup les gens qui sont capables de faire tenir une histoire dans le format de la nouvelle. Moi, j’ai besoin de temps pour mettre en place la situation, développer mes personnages...

12. La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?


Bien sûr. J’en ai plusieurs même si j’ai appris à repérer la plupart. Tout d’abord, j’ai un esprit très cartésien. Mes études scientifiques n’ont pas vraiment arrangé la chose. J’ai donc tendance à “structurer” mes textes comme une dissertation en ajoutant des “ donc”, “en effet”, “car” partout.

Je suis aussi une grande fan des adverbes. J’en sème un peu partout dans mes textes. Et ce tic-là, je n’ai pas encore réussi à le corriger.


13. Êtes-vous auteur de fanfictions ? Si oui, quels fandoms ? Si non, pourquoi ?


Non. Je crois même que je n’en ai jamais écrit. Pourquoi, par contre, je ne sais pas trop. J’en invente pourtant plein — J’adore réinventer l’histoire d’un film ou d’un livre, imaginer comment les choses auraient pu se dérouler s’il c’était passé ça ou ça —, mais je n’ai jamais ressenti le besoin de les coucher sur le papier. Peut-être parce que j’ai toujours eu plus d’idée que de temps pour les écrire. Je me suis donc concentré sur les univers que j’avais inventés moi-même, je n’ai rien contre les fanfictions, bien au contraire. 


14. Si l’un de vos textes venait à être publié, et à avoir un succès fou, verriez-vous les fanfictions inspirées de votre récit d’un bon œil ?


Bien sûr. Cela serait un grand honneur que mes divagations intéressent suffisamment les gens pour qu’ils se les approprient. Je crois que ce serait le plus beau compliment qu'on puisse me faire.


15. Pouvez-vous écrire plusieurs textes à la fois ?


Oui. J’ai toujours plusieurs textes en cours. Par contre, je ne travaille pas vraiment dessus en même temps. Je ne vais pas travailler sur un texte le lundi, sur un autre le mardi et un troisième le mercredi. C’est plutôt, je bosse un mois sur un texte, et quand je manque d’inspiration ou que je viens de passer un palier, je le laisse reposer et travaille sur un autre texte pendant ce temps là. 


16. Avez-vous des bêta-lecteurs « attitrés » ?


C’est difficile à dire vu qu'un seul de mes textes à passer le stade de la béta-lecture, mais j’en ai des plus fidèles que d’autres. Comme mon petit-frère, première victime de la plupart de mes essais littéraires. C’est toujours lui que je vais voir quand j’ai un doute sur quelque chose ce qui fait qu’il doit souvent se payer le texte bien avant qu’il soit finalisé. C'est aussi lui qui me "gronde" quand mes textes n'avancent pas et qu'il doit attendre trop longtemps pour avoir la suite. Donc, merci frangin, de me soutenir comme tu le fais.


17. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?


Oui, c’est d’ailleurs assez récent. La musique me permet de me couper de ce qu’il a autour. J’écoute souvent la même playlist ce qui me permet de ne plus l’entendre quand je suis concentrée.


18. Pouvez-vous écrire partout ?


Ça dépend. J’ai besoin d’être au calme et d’être sûre que personne ne regarde ce que j’écris par-dessus mon épaule (je suis limite parano par rapport au dernier point. Je ne supporte pas de voir quelqu’un lire mon texte, surtout s’il n’est pas finalisé). À part ça, je n’ai pas de lieu attitré à l’écriture. Je peux écrire chez moi, dans le jardin, dans le train… Tant que les deux conditions mentionnées ci-dessus sont respectées, cela me va. 


19. Est-ce que vos lectures influencent votre manière d’écrire ?


Beaucoup. Surtout les lectures récentes. Quand je suis en pleine phase d’écriture, j’ai intérêt à faire attention à ce que je lis, car il est fort possible que le style de l’auteur déteigne (un peu) sur le mien. 


20. Êtes-vous du genre à partir d’une idée, écrire, et prévoir le scénario en chemin, ou à tout planifier avant de commencer l’écriture, même si par la suite vous devez dévier de votre synopsis ?


J’ai tendance à foncer tête baissée dès que j’ai une idée. D’où les longues phases de maturation, le temps de trouver comment l’histoire évoluera en fonction de ce que j’ai appris des personnages, et les projets non aboutis qui encombrent mon disque dur.



Voilà, c'est fini pour aujourd'hui. J'espère que cet article vous a plu.

Envie de répondre vous aussi à ce tag, n'hésitez pas à laisser le lien en commentaire.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire